fbpx

Se retrouver nous deux, c’est précieux.

J’pense que parfois, le temps file si vite. Que ce soit quand tu regardes les enfants de tes amies grandir, quand tu regardes tes photos du secondaire ou encore quand tu avais prévu plusieurs plans pour la semaine alors que c’est déjà jeudi et que presque rien de tout ça n’a été accompli. Même quand tu te coules un café et que celui-ci est déjà froid, avant même la fin de ta lecture du journal matinal.

Avant, j’aimais les plans pas de pas plans. C’est à dire, partir à l’improviste. Que ce soit pour les roadtrips, les sessions magasinage ou encore pour découvrir un café situé dans une ville voisine. Ce que je remarque, c’est que mon horaire se rempli souvent bien rapidement. Ce serait jouer la menteuse, vous dire que je n’aime pas mon horraire. J’ai la chance de la faire comme je veux, alternant mes rendez-vous, mes entrainements et mes blocs de travail à faire. C’est la vie – simplement.
Cependant, des fois je me retrouve dans un tourbillon fou. Et je réalise que je prends pas assez le temps de vivre pas planifié. Je sais que la gestion d’une routine hebdomadaire est la structure même, l’idéal pour avoir un semblant de vie rangée et organisée. C’est satisfaisant, mais parfois, lâcher tout ça, le temps d’un instant, c’est beaucoup plus plaisant.

Le week-end dernier c’est ce que j’ai fais. J’ai renoué avec les décisions spontanées. J’ai proposé à mon copain de simplement partir à l’improviste rejoindre des amis à Hampton Beach, un endroit que j’adore. L’air salin, le vent frais et les belles plages me manquaient faut croire. Avant-même d’avoir lancé la proposition à mon chum, j’avais déjà téléphoné à mon motel favori pour réserver deux nuitées. J’avais envie de partir, de lâcher tout ici, de respirer. Partir, juste comme ça, sans se casser la tête.

Vous dire le bien que ça a fait. Même si j’ai du travailler un brin en soirée et aux matins, être au bord d’une piscine d’un motel typique des états, à boire une bouteille de blanc, juste parce que… pas besoin de vous dire comment j’étais heureuse. Plus important que le tan et les lobster rolls, une des raisons pourquoi je souhaitais tant partir dans ce joli coin de pays, je voulais nous retrouver.

Je voulais que moi et l’amoureux passions du temps de qualité, sans se préoccuper de qui va faire la vaisselle, ce qu’on va faire comme repas dimanche soir et toutes les autres petits tracas qui viennent avec. J’avais envie de nous retrouver nous, au milieu d’un lieu qui lui était encore inconnu, de lui faire découvrir cette petite partie de moi, l’enfant au bord de la plage. – Je hurlais de joie à notre arrivée – On s’est reposé, on a parlé, on a bien mangé. J’ai senti qu’on a bien re-connecté, à simplement profiter d’être loin de la maison. Même si mon couple va bien, je pense que c’est nécessaire de prendre soin de nous comme ça. À l’improviste. De sortir de la petite routine tant bien settée, juste le temps d’un moment. À se donner des bisous, à m’endormir dans ses bras alors qu’il regarde une vieille comédie, à parler des vraies choses qu’on met parfois de côté du lundi au vendredi.

Plus de moments comme ceux-ci avec lui, svp.

Précédent

Suivant

Loading cart ⌛️ ...

Pin It on Pinterest

Share This