fbpx

Le luxe d’avoir un entraineur privé.

Novembre 2017. Alors que je commence à reprendre le cours de ma vie normale, je remarque que j’ai négligé le gym et toutes les autres sources d’activités physiques que je fesais. Je décide que c’est assez et je m’inflige un retour un gym. Mais pas juste un retour de même, pour le fun. Je veux qu’on m’aide à me sentir mieux, je veux devenir forte, être encore plus en  santé, je veux faire sortir le méchant. On me présente Alain, entraineur engagé à mon gym dernièrement… il est super bon. Il a le tour avec les clientes, il comprend bien l’entrainement pour les femmes, même si st’un gars. Puis là, j’me branche et je prends mon premier rendez-vous. 

Faut comprendre que des entraineurs, j’en ai vu. J’ai eu droit à celui qui voulait vendre ses bébelles, celui qui me considérait comme sa prochaine transformation à la biggest loser – le même qui m’a déjà dit que je pourrais jamais squatter de ma vie lol – et j’ai rencontré Alain. Dans la vie, je suis quelqu’un de feelings. C’est bon ou mauvais. Quand je me suis présenté à notre première rencontre, j’étais nerveuse, mais je savais ce que je voulais.

C’est en m’assoyant avec lui à une table, que je l’ai regardé dans les yeux et que je lui ai dis exactement ce que je voulais et ce que je ne voulais pas. 
– Je veux avoir du fun.
– Je veux pas que ce soit redondant.
– Je veux pas nécessairement peser 100lbs, je veux être forte.
– Non, je tiens pas à prendre une photo de moi presque nue pour un avant.
– J’ai pas envie de me gaver de poudre et de pillules.
– Connais-tu Ashley Graham? Je veux sa shape mettons, curvy mais tight. Comprends-tu?

Il a pris quelques notes, il a hoché la tête, m’a dit d’agripper une serviette et c’est là que ça a commencé. Il m’a fait mon premier entrainement de 50 minutes. Un training de type athlétique. Du cardio, des poids, de la diversité de mouvements. J’ai rushé – sur un temps appart ça! Par contre, moi pis ma face rouge tomate on était très fières. On avait passé au travers. On pourrait recommencer la chose, en ajoutant quelques mouvements sans problème.

Puis, j’ai repris une bonne routine, j’ai gardé en tête ce qu’Alain m’avait appris, j’ai ajouté quelques trucs ici et là. Puis un moment donné, l’envie d’en faire plus m’a prise. J’ai donc repris un deuxième rendez-vous, j’avais envie d’essayer une de ses spécialités ; la boxe. Alain était un passionné, j’en avais entendu parler souvent au gym. J’ai été m’acheter des gants et on a commencé ça. BEST THING EVER. Je suis tombé en amour avec la boxe. J’ai bouqué une classe privée avec lui par semaine, et ce durant des mois et des mois. Mon cardio s’était beaucoup amélioré – en fait, j’avais réussi à l’acquérir, puisqu’il était assez inexistant – , mes fesses étaient rondes et bien rebondies, ma concentration et ma coordination étaient à leur meilleur. Sans parler de la thérapie que ça amenait. Un vrai moment juste à moi, à bouger, à tapper, à ne pas penser. Définitivement, c’est là où j’ai été le plus en forme.

J’y ai pris goût. Beaucoup trop. Après 4 mois, j’ai eu envie d’essayer autre chose. J’avais envie de m’entrainer avec des poids plus lourds, de voir les limites que j’étais capable de repousser. On est tombé dans l’entrainement en salle et j’ai augmenté mes rendez-vous à 2 fois / semaine. Mon rythme de vie adorait ce changement. Je voyais l’effet positif de bouger sur mon corps, sur mon teint, sur mon moral. La tête allait bien, et c’était parfait ainsi. 
Au bout de quelques semaines, j’en étais venue à pousser plus, et encore plus que ce que je ne m’aurai cru capable de faire. Et là, j’me suis dis, ok on y va all in.

Ça fait maintenant 1 an que je m’entraine avec Alain. Ma shape a changée oui. J’ai pas perdu 50 livres, mais j’ai entretenu un mode de vie saint en bougeant grâce à des encouragements et à des conseils. Vous me connaissez, je n’avais pas de problème d’estime de moi, mais sincèrement, m’entrainer et m’accomplir avec ce genre de petits buts personnels, m’a réellement aidé à atteindre une confiance supérieure. Oui, il y a des mauvaises passes – je reviens de voyage, j’ai bu du vin, manger sans me priver, je suis ballonnée,  je me sens mal, mais encore là, il m’encourage et on recommence. Alain connait majoritairement tous les aspects de ma vie. C’est la personne que je fréquente le plus, après mon chum. C’est ma nouvelle meilleure amie – une blague Aryanne, prends pas ça de même! Je le considère comme un ami. Il connait mes limites, mais sait aussi quand je suis capable de les repousser. Sans lui, il y a beaucoup de choses que je n’aurais pas été capable de faire. J’dois aussi dire qu’on s’ennuie jamais. On rit toujours, il danse, je danse, on a du fun et c’est jamais trop sérieux.

On a prévu reprendre la boxe. Ce sport me manque, bien que l’entrainement en salle m’amène vraiment des changements positifs. Cette semaine on a fait ma pesée, mes mesures.. rien n’a bougé. J’ai même pris 8 livres. De muscle. Difficile de pas prendre une tape sur la gueule quand on fait plein d’efforts pour prendre soin de soi. Par contre, en étant suivi par un entraineur, j’ai la chance de l’avoir pour me rappeler que la balance n’est qu’un chiffre. L’image du miroir, le glow, le confort des vêtements.. c’est à ça que je dois me fier. 

Je sais qu’avoir un entraineur n’est pas donné. C’est pas une dépense nécessaire. Mais lorsque votre santé est en cause, lorsque vous avez de la difficulté à vous aimez, c’est tellement un beau cadeau qu’on se fait. Ça aide autant le corps que le cerveau. Pensez à ce que vous dépensez en sorties, restos ou bébelles, et pensez-y bien. L’investissement vaut souvent plus le coup à long terme. Je vous souhaite vraiment de trouver votre Alain, votre personne qui va vous aider et vous amener à réaliser de grandes choses. 

PS, je squat maintenant à 115 lbs, sans problème. Din dents mon autre tata.
Sur ce, m’en vais dormir, je suis raquéééééé. 

Pour suivre Alain c’est juste ici 
Page facebook 
Instagram 

Précédent

Suivant

Loading cart ⌛️ ...

Pin It on Pinterest

Share This